1 juil. 2012

Premier tour chez le réparateur


En Chine vous avez toujours le choix. En effet, la vie d'expatrié peut prendre toujours les 2 chemins possible dans ce beau pays. Le premier est de se la jouer expat' blindé qui aime se faire avoir par les chinois sans négocier et en payant le prix fort. La deuxième voie, qui est la meilleure car nous l'avons choisi, est l'intégration et l'incorporation du mode de commerce à la chinoise en négociant et en trouvant (quasi) le meilleur prix.
Par cet axiome posé, chère Mme Fifou a tenté de jouer les programmeurs de l'espace en souhaitant réinstaller sur son téléphone la ROM en faisant un hard reset car ce dit téléphone ne reconnaissait plus la carte SIM. Bref, tout ce vocabulaire d'informaticien étant déjà au delà de nos connaissances techniques , le téléphone ne s'allumait plus et restait désespérément muet à nos noms d'oiseaux après la tentative de réinstallation.
Etat du téléphone : écran noir avec un petit "connecte moi à un PC où je vais mourir!"
Etat de Mme Fifou : (cette partie a été censurée)

Nous avons donc décidé de partir à la conquête d'un réparateur chinois indépendant capable de faire revivre ce smartphone. Nous voilà parti en scooter sur la Yanchang road à l'affut d'un réparateur.

Premier arrêt chez Yolo, grosse boutique et premier stand de réparation de téléphone. Une cliente chinoise parlant anglais nous aide beaucoup pour expliquer le problème du téléphone au réparateur chinois. Après discussion, la réparation est de minimum 400RMB !! Argh, beaucoup trop cher (Tài guìle 贵了!), même pour notre traductrice qui nous informe que le réparateur nous prend pour des touristes. Bon alors, 100RMB ? non pas possible, pas de négociation possible. Tant pis, nous voilà reparti. La chinoise, toujours sympa, nous écrit sur un bout de papier en caractères chinois le problème du téléphone.

Le "centre commercial" des vendeurs/réparateurs de
téléphones à l'angle Tianmu Lu / Meiyuan Lu
Grâce aux messages d'un forum, nous trouvons finalement un centre commercial qui semble être dédié à la réparation des téléphones. Bref, nous voilà reparti sur notre fidèle destrier (miiiiiiiinnn). Arrivé sur place, le choc ! 2 étages de bouiboui réparateurs, vendeurs, commerçants et bidouilleurs. Nous allons au 2ème étage et sélectionnons un réparateur parmi d'autres (il y a écrit software en gros, ca nous a bien aiguillé:)). Après explication du problème et négociation du prix, la réparatrice nous redémarre le téléphone avec la nouvelle version en 5 minutes pour 150RMB (au lieu de 200).
Le téléphone se rallume mais ne reconnait toujours pas la SIM. La réparatrice inspecte le téléphone, le donne à un "technicien" qui fait 2-3 manip avant de l'ouvrir devant nos yeux ébahis. Tous composants dehors, le téléphone ne ressemble plus à rien, tout est démonté au tournevis et la chirurgie au fer à souder n'est pas loin d'être exploitée. Après 2-3 mesures de tension au voltmètre,  le problème est identifié. Un bout de carte électronique est pris d'un autre téléphone traînant dans un tiroir, et le tout est remplacé, remonté, rallumé, testé, configuré et hop! Tout remarche ! Fantastique, Mme Fifou est bien contente! Par contre, la carte de rechange coûte 220RMB ... 贵了!encore ! 150RMB? ... au total 150+150=300RMB (au lieu de 420, on aurait pu mieux faire ... une amie chinoise nous a d'ailleurs confirmé plus tard dans la journée qu'on s'était fait arnaquer quand même !)

téléphone en morceaux ... au milieu de plusieurs autres
morceaux d'autres copains téléphones !
Voilà, ça n'a pas autant de suspense que notre aventure policière mais ça fait plaisir quand c'est aussi efficace !

Je laisse à un de nos lecteurs tenter la même expérience en France en moins de 24h de délai !