30 juil. 2014

Le quart d'heure de sieste Chinois !

Pour que Shanghai soit cette ville qui ne dort jamais, il faut du monde prêt à suivre le rythme ! Pour ce faire, les Chinois cultivent un super pouvoir venu d'ailleurs : celui de dormir n’importe où, n’importe quand, dans n’importe quelle position ! Ils sont plutôt doués, parce que ce n’est pas qui veut qui peut dormir dès que le besoin s’en fait sentir…

Oui, car, par exemple, tout le monde n’est pas autorisé à dormir sur son lieu de travail… pendant les heures de travail ! Non non, c’est une spécialité chinoise, inscrite dans la Constitution depuis les années 50 même ! L’employé sur son bureau, le chauffeur dans sa voiture, le livreur au bord de la route sur son vélo, … autant d’espaces de travail que de lieux pour piquer un somme rapide. Cependant, dans certaines entreprises, il semblerait que ce ne soit pas autorisé (ou alors c’est faire 15 siestes par jour qui ne l’est pas !), tant et si bien que certains jouent la discrétion, les toilettes étant un coin privilégié pour être ni vu (ah si, tout le monde t’as capté en fait !), ni connu (si si, t’es démasqué …) ! J’ai même déjà entendu parler d’employé se cachant sous leur bureau … 
Pour se sentir libre de faire son dodo de digestion à 13h, il vaut donc mieux que ce soit inscrit dans la politique de l’entreprise, ou encore mieux - et il paraît que ca se fait - que soit mentionné dans le contrat de travail qu’un temps de sieste quotidien est accordé !

Bien sûr, il y a ceux qui dorment car leurs journées sont vraiment éprouvantes, car ils en ont besoin pour pouvoir faire deux journées de travail en une : loin d'être de la fainéantise et de l'ennui, ils ne dorment pas pour dormir, mais pour agir !

Dures dures les journées de boulot ...










(crédit photo Aurélie C.)
(crédit photo Alexander C.)
(crédit photo Alexander C.)
(crédit photo Alexander C.)
Beaucoup diront qu’ils ne connaissent pas leur bonheur, car même pour ½ heure de repos compensateur, certains ne jurent que par un lit et un confortable matelas pour les bercer... et le quasi silence complet ! Les Chinois, eux, semblent à toute épreuve, ne prêtant que très peu attention à ce qui les entourent, analysant chaque instant où ils n'ont rien à faire comme une opportunité de fermer les yeux, peu importe l'endroit : un trajet en métro, piouf ya plus personne, les vibrations du métro ça endort de toute façon ! Un banc en béton en bordure de Yan’an ? Hop, 20 minutes de pause bien méritée ! Une bouteille en plastique vide glissé sous la tête vaut presque un oreiller un plumes !













En voilà un passionné ... ou plutôt assommé !

Indigestion !?



Fermer les yeux, en pleine rue passante avec ses affaires sur soi, ou dans sa propre boutique sur son comptoir avec la porte grande ouverte ne semble pas être un gros risque. C'est avec une absolue confiance en son prochain que chacun s'octroie son moment de pause !

Des scènes de vie atypiques !

Venir passer la journée à Ikea comme on irait pique niquer dans un parc, c'est un privilège chinois !
Imaginez, des familles entières qui investissent les showroom et le confort des meubles d'exposition dès l'ouverture du magasin, entre pique-nique au rayon cuisine et sieste au rayon literie ! C'est ce à quoi est confronté le géant suédois en Chine : sans aucune gêne, on se déchausse et on s'allonge en couple dans le lit king size du "showroom 20m²"; d'autres s'affalent sur les sofas, en n'oubliant pas de se prendre en photo et en dégainant l'Ipad pour regarder son épisode quotidien de #plusbellelaviechinoise ! On fait même faire la sieste aux enfants en début d'après-midi au rayon literie enfant ! C'est cocasse, mais ça ne choque personne, pas même la direction des onze magasins implantés en Chine : plus les clients restent, plus ils sont tentés d'acheter, sans parler de la publicité gratuite générée sur les réseaux sociaux via les clients qui relayent largement les photos de leur sortie Ikea !



L'heure de la sieste des petits !



Et même qu'au cas où, certains ne quittent pas leur pyjama : bah oui, #jevoispasouestleprobleme et #cestcarrémentplusconfortenpyjamapiloupilou !
En attendant le bus ...
Chez China Mobile un samedi matin : maline, elle sait qu'ici l'attente peut être longue. Si elle avait dû attendre son tour, elle aurait pu confortablement poursuivre sa nuit !