19 nov. 2012

Au marché oui... mais des célibataires alors !

Le titre ne vous évoque rien ? Normal, rien de tel n’existe chez nous, du moins pas sous cet aspect !
Ce marché est typiquement chinois, et pour le moins original !
     A l'origine

Vous êtes un garçon/une fille et inévitablement vous vieillissez, papa et maman s’inquiètent sérieusement de ne pas vous voir engagé avant 25 ans ! Le gros du problème revient quand même aux chinoises, pour qui avoir 25 ans sans la fameuse bague au doigt revient à dire qu’elle finira  vieille-fille (« Shang Nu », « celle qui reste »). La pression de la famille sur les épaules de leur fille est alors démesurée (d’après nos yeux d’occidentaux), et pour certaines de ces-dernières, une vraie peur naît d’être trop vieille pour trouver un bon mari.

     Le concept

C’est à ce moment là que papa et maman entrent en scène et se donnent tout le mal du monde pour vous caser, et ce marché est l’endroit idéal. Tous les dimanches dans le parc de People Square, des pancartes fleurissent partout dans les allées, et ce qui est inscrit dessus sont les choses essentielles pour trouver l’âme sœur : salaire, emploi, taille, poids, date de naissance, et parfois activités/hobbies, et de temps à autre une photo (critère vraiment subjectif !). Et c’est en effet bien souvent les parents qui mettent tout leur cœur à créer leur pancarte, l’amènent sur place et la mettent en évidence afin qu’elle soit vue, lue, noté. Les parents peuvent également alpaguer d’autres parents s’ils estiment être tombés sur THE pancarte, et débutent alors de très sérieuses discussions !
Affichages sur les murs ...
sur des parapluies ...
à même le sol ...
... certains prennent des photos, d'autres préfèrent écrire ...
 
Il y a ceux qui redoublent d'effort pour être vu !! Le stand à la gloire de son enfant, tout un concept !
Des parents qui échangent autour de stands plus modestes!
Les gens s'amassent ...
devant George
et Juliana
Ces 2 là ne sont pas en couple, mais bien exposés, et leurs profils est traduit en anglais !

     Les raisons

Le déficit de jeunes filles dû à la politique de natalité mis en place en 1979, le système de retraite quasi inexistant et la tradition.
En effet, la politique de l’enfant unique a poussé des familles a préféré avoir un garçon plutôt qu’une fille. Si les progrès médicaux ont dans un premier temps favorisé cette attitude, aujourd’hui il est interdit de connaître le sexe de l’enfant, car les femmes n’ignorant pas le sexe de leurs enfants pratiquaient l’avortement sélectif (pratique encore d’actualité dans les régions rurales). Aujourd’hui, des techniques pour prédire le sexe du bébé selon le calendrier chinois, l’astrologie (selon l'âge de la maman, du moment de la conception, …)existent ... mouai !
Dans la tradition, avoir une fille signifie qu’à 25 ans et une fois mariée, elle quittera les siens pour s’installer dans son nouveau foyer (dans sa belle-famille). Avoir un garçon est préférable car il transmettra le nom et le patrimoine de la famille, s’occupera de ses parents à leur vieillesse et restera après le mariage auprès de ses parents avec sa femme et son enfant.
Par conséquent, les heureux parents d’une fille veulent le meilleur pour elle - pour eux?- , ce qui se traduit par le mari idéal financièrement parlant. Et ceci leur sera rabâché depuis leur naissance, car un gendre bien choisi sera fortement invité à donner une partie de ses revenus à ses beaux-parents pour leur assurer une retraite décente, en plus d’assurer la même chose à ses propres parents !

A côté de ça, les hommes préfèrent les femmes jeunes. Mais de plus en plus de femmes font de longues études, et les terminent à 26/27 ans : elles sont donc bien éduquées et gagnent bien leur vie. Alors, elles ne font plus parties de ce que recherche l’homme chinois.
Les femmes quant à elles ont d’autres exigences très spécifiques : ce qui importe c’est que leur prince charmant soit fortuné, qu’il ait déjà un appartement ou ai les moyens d’en acheter un, et pareil pour une voiture. Ces jeunes femmes acceptent l'idée selon laquelle ''il vaut mieux épouser un homme idéal plutôt que de travailler d'arrache-pied'', ce qui montre que certaines femmes continuent à compter sur le mariage pour changer leur destinée. D’où l’expression, espérons exagérée, « je préfère pleurer dans une Porsche que d’être heureuse sur un vélo »!

Ainsi va l’énorme pression sociale des couples d’aujourd’hui en Chine. Bien que tous les chinois et chinoises soient fan de leur smartphone, qu’ils connaissent Lady Gaga ou qu’ils aient passés des années aux US, les fondamentaux de la Chine sont bels et bien là et font toute la différence lors des décisions importantes de la vie.
Et évidemment nous parlons ici de la tradition, sans évoquer évidemment que nombre de femmes chinoises d'aujourd'hui privilégieront l'amour et la rencontre de la bonne personne avant le confort matériel pour envisager le mariage.


     A savoir

En 2010, 119 bébés de sexe masculin naissaient pour 100 bébés de sexe féminin.
D’ici 2020, les hommes en âge de se marier seront 24millions de plus que les femmes.
Aujourd'hui, la politique de l'enfant unique s'est assoupli : un couple dont les 2 individus sont chinois et viennent d'une famille dont ils sont enfant unique peuvent avoir un second enfant sans avoir à payer d'amende. Jusque là, l'amende était extrêmement élevé pour un couple chinois moyen, pouvant aller jusqu'à 3 ans de salaire du foyer selon l'ethnie, la région d'habitation, une récidive, ... Les couple mixtes ne sont pas en reste, puisque la même loi s'applique à eux, et l'amende encourue peut alors être calculé sur leur salaire annuel et ainsi atteindre 20000€ !