10 août 2012

En mode typhoon à Shanghai !


C’est ca une tempête tropicale …

Le 8 août 2012, le typhon Haikui est venu nous rendre une petite visite, accompagné de pluies et de rafales de vent extraordinaires ! Valait mieux pas mettre un pied dehors, au risque de se sentir pousser des ailes !
Un typhon, c’est des tonnes et des tonnes de pluie qui s'abattent de manière discontinue, des rafales de vents qui font un bruit terrifiant et font trembler les vitres (c'est méga pas rassurant!!), un ciel tellement gris menaçant qu'on dirait que la nuit est tombée à 15h ...
Suite aux inondations qui ont frappé Pékin au mois de juillet, le gouvernement chinois n’a pas voulu prendre de risques, multipliant les messages de préventions et d’alerte. 400 000 personnes (dont 200 000 à Shanghai) ont été évacuées vers des centres d’urgences. Le consulat français lançait un appel à faire des provisions d’eau, de nourriture et de bougies.
Résultat, pas un chat dans les rues, les immeubles de travail ont pour une grande majorité été évacué à partir de 12h, les égouts débordaient et les rues étaient inondées, juste quelques voitures s’y attardaient, des arbres et feux tricolores se couchaient, des climatiseurs se sont arrachés …

On est au 10ème étage d’un immeuble relativement neuf (NB : 10ème étage chinois = 8ème étage français), je ne risquais pas grand-chose normalement … Mais c'est ici que c'était impressionnant ! Je m’attendais à ce que les informations présentent la mort de dizaines d’habitants le lendemain, car quand je voyais l’état de certains bâtiments, on ne pouvait que craindre le pire. Il fallait rester calfeutrer chez soi et prier les dieux que la tempête passe. Du coup, on s’occupait en révisant son chinois, en suivant les dernières nouvelles météorologiques, en regardant les paquets de pluie s’écraser sur les vitres en priant que ça tienne, et en épongeant l'eau que les joints - non existants - des fenêtres laissaient passer !
Bref, la Chine, ça n’est vraiment pas la France !

Au final, il y a eu bien plus de peur que de mal ... et encore, pour le chinois lambda, ce n'était qu'une sorte de gros orage qui n'allait pas l'empêcher de vivre ! On saura pour le suivant :)