23 mai 2013

Shanghai how to do No.3 - Mandarinons !

 Cet article est certifié par Maxime : il a choisi le titre !
à Apprendre le chinois
Il faut une bonne dose de volonté! Mais ce n'est pas insurmontable, et en quelques semaines vous aurez déjà des bases pour au moins prendre le taxi et acheter vos légumes !
A Shanghai, l'anglais (et encore moins le français) n'est pas une langue avec laquelle vous pouvez échanger dans la rue,
dans les commerces ou avec le chauffeur de taxi. Il vous faudra donc maîtriser les rudiments de la langue chinoise pour survivre dans ce nouvel environnement ! Bien qu'ici, la plupart des chinois s'expriment en dialecte shanghaïen, c'est bien le mandarin (la langue officielle en Chine) qu'il faut apprendre. Tous les chinois l'ont appris à l'école et vous comprendront donc sans problème - feront l'effort de vous comprendre parfois - !

Apprendre le chinois ne veut pas forcément dire apprendre les "signes chinois" ! La plupart des gens apprennent simplement le chinois parlé grâce au pinyin, un système de transcription phonétique des caractères chinois reconnu depuis la fin des années 70 en Chine. Dès lors, chaque caractères chinois représente une syllabe en pinyin, un mot en chinois pouvant être composé d'un ou plusieurs caractères donc une ou plusieurs syllabes.
          ex : chaussure = xié 
                téléphone portable = shǒu  (shǒu = main / jī = machine)
                Shanghai = Shànghǎi (Shàng = sur / hǎi = mer)
                centre commercial = shāngchǎng (shāng = marchand, commerce / chǎng 
                                                                                                                            aire, salle, champ)
Ce système simplifie grandement l'apprentissage, même s'il est fréquent de rencontrer les mêmes syllabes signifiants 2 mots différents (comme ci-dessus shang). A ce moment là, les tons ont un rôle important, car oui, la langue chinoise est avant tout une langue tonale. Lorsque l'on sait lire les caractères chinois, on sait sur quel ton prononcé chacun d'eux, cela s'apprend comme monter la voix à la fin d'une question en français. En pinyin, pour apprendre à prononcer chaque mot comme il faut, les tons sont représentés par des accents, au nombre de 5 : 
¯ ton haut    = il/elle
ˊ  ton montant  Shí  = dix
ˇ ton descendant légèrement puis remontant  Nǐ  = tu
ˋ  ton descendant et bref  Shì  = être
   ton neutre  Ma  = il s'agit d'une particule interrogative placé en fin de question, elle n'a pas de signification (alors que Mǎ signifie cheval!)

      - Prendre des cours -
Il y a plusieurs voies : 
1/ les universités et leurs semestres de cours. Les cours sont généralement le matin, entre 8/9h et 12h, sur 5 ou 6 jours. Le reste du temps est consacré au travail personnel, un examen de fin de semestre sanctionne l'apprentissage. Au niveau du coût, il varie selon l'université, sa renommée, la ville d'étude ... je ne suis pas bien renseignée à ce sujet mais il semblerait qu'à Shanghai les prix varient de 700€ à 900€ le semestre;
2/ les cours de l’Alliance française au consulat de France ;
3/ les cours de la CCIFC (Chambre de commerce et d’industrie française en Chine) ;
Wǒmen de lǎoshī Lily ! 我们的老师 Lily!Notre professeur Lily !
4/ les cours à domicile. Ici, soit vous répondez à un professeur qui propose ses services par annonce (voir la section dédiée sur bonjourchine), soit vous passez par une école de langue. Sur recommandation d’amis, nous avions au début opté pour la 1ère catégorie de professeur pendant 3 mois, à raison de 2 cours d’1h30/semaine et de 70 yuan/heure pour 2. Elle était diplômée pour enseigner (en anglais), mais ne faisait pas parti d’une structure (pas que nous sachions en tout cas). C’est la seule professeur que nous avions trouvé à ce prix là, les autres étant à minimum 100 yuan de l’heure pour une personne. Elle nous a quitté en cours de route, et nous n’avons pas
tout de suite cherché à assurer sa relève. Et puis nous n’étions pas entièrement satisfaits de ses cours, alors on s'est accordé une pause. Quelques temps plus tard, l’entreprise de Maxime a décidé de lui payer des cours (et après négociation j’étais inclus dans l’offre !), et actuellement nous avons 2h 2 fois par semaine dispensés par Lily, une professeur de Hutong School avec qui tout se passe très bien. Lily nous donne ses cours en anglais et français. Elle a aussi appris le français il y a quelques années ;
5/ les échanges linguistiques. Ce type d’apprentissage est le plus souvent gratuit puisque vous offrez en contrepartie vos connaissances en français. Pour moi l’échange doit venir en complément de cours, car il permet de pratiquer l’oral ce qui est important dans la langue chinoise, mais n'apporte pas les réponses aux questions grammaticales. Tout seul, il ne fera pas autant progresser qu’un cours complet et structuré.

Evidemment, comme Lily nous l'a rappelé à notre dernier cours, il faut pratiquer le chinois dans la vie de tous les jours. Cette langue ne s’apprend pas par imprégnation comme c’est le cas pour l’espagnol ou l’italien, il faut beaucoup la pratiquer à l’oral pour que l’oreille s’habitue aux nuances de tons et de sons. Et même si votre interlocuteur chinois ne semble pas réceptif, n'hésitez pas à reformuler et à accentuer l'intonation.



***********************
HOW TO DO SOMMAIRE
Visa dans la poche !! [Procédure]

***********************